Un reptile sur le divan

Wild.

04 novembre 2004

La cour ONLINE.(petite histoire imaginée)

Depuis trois mois qu'il communique avec elle, il l'imagine. Au départ, il ne savait que les mots "brune" "1.73m" et "yeux marrons". Il se l'imaginait alors, tantôt dominante, tantôt domminée. Puis il appris d'elle certaine choses quand à ses goûts, celui prononcé d'exciter son partenaire avec ses mains, sa bouche, ses seins. Il se l'imaginat encore, les fantasmes prennants un peut plus de véracité. Puis elle lui appris qu'une certaine sorte de domination, la position qui lui aportait ce plaisir étrange qu'elle n'éprouve pas... [Lire la suite]
Posté par Darwin à 18:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

03 novembre 2004

A bas Anne Geddes.

Je continue ma lutte contre la dégoulinate Geddes. Elle à commis ça ! Et franchement, j'aime pas Dion non plus. Je sais que le terme "autodafé" ne me rappelle que de mauvais souvenir de classes d'histoire, mais là je ferais un exception. Mesdemoiselles, vous aussi vous changerez d'avis sur Geddes et la Dion après avoir cliqué sur le lien. (ou sinon, c'est que vous avez mauvais goûts en matière de photo et en matière de "musique")
Posté par Darwin à 16:27 - Commentaires [8] - Permalien [#]
03 novembre 2004

Night rider.

Pourquoi faut-il que les meilleurs sessions de musique non-stop de nova soient durant la nuit, à partir de minuit? Sans arrêts, sans parlotte, juste un mix electro-techno-ambiant reposant et salutaire pour moi? Je ne critique pas la programmation de la journée, c'est plus commercial certes, mais on n'est pas agressé par Avril Lavigne ou par des brailleuses outre-atlantique francophone. Mais j'adore les sessions de nuit. Je devrais devenir un homme de la muit alors, ne vivre que dans la pénombre et travailler quand les autres... [Lire la suite]
Posté par Darwin à 00:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 novembre 2004

Face-hugger.

Ou comment comprendre enfin que le moral n'est pas un yo-yo et surtout, bien prendre sa dose habituelle de café avant d'écrire quoi que ce soit à qui que se soit, vu qu'on a encore sa sensibilité à fleur de peau, que le mental à été malmené la veille et que bon, écrire trop tôt et mal réveillé ça fait toujours pas du bon. Bref, j'ai pris du recul et agis en conséquance, mais je m'en veux encore terriblement, même si cela paraît calmé. Sinon, quelles nouvelles? Que des bonnes nouvelles, retrouvailles d'amis pas vu depuis... [Lire la suite]
Posté par Darwin à 00:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
30 octobre 2004

Onirique-fiction # 3

Dans mon rêve, c'était assez bizarre, une sorte de grande maison, j'accompagne une fille qui veut voir quelqu'un, on arrive dans sa chambre, on le surprend en charmante compagnie( une petite brune avec des boucles sombres, des petites lunettes rondes, une sorte de chemise de nuit avec des franfeluches discret et soyeux). Puis les deux(la jolie brunette et le mec) partent de la chambre et voilà que je fait l'amour à la fille que j'accompagnais(qui en fait en avait rien à faire du mec, elle voulait la chambre c'est tout) et par... [Lire la suite]
Posté par Darwin à 10:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
29 octobre 2004

Ce matin j'ai tué...

Ce matin j'ai tué une de mes deux tasses à café préférés. J'emmergeais avec douleur d'une nuit assez sombre, et avant même que les rêves commencent à se dissiper je tend la main vers ma tasse à café du soir(le soir, la nuit, je bois du café, même avant de me coucher) et je la touche du bout des doigts. Le problème c'est qu'en ayant qu'un seul oeil d'ouvert, on n'a plus de perspective et le monde passe à la 2d, j'ai mal évalué la distance et je l'ai poussé au bord du gouffre de 0.2 mètres que constitue ma tablette à crayon et... [Lire la suite]
Posté par Darwin à 18:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

27 octobre 2004

Le blog aux souhaits !

Je commence a croire que ce blog a un caractère divinatoire. Je parlait avant-hier de E, avec qui j'avais entretenue ma première relation amitiée/sexe et voilà qu'elle envoie un mail hier, elle m'a rappellé ce soir et donc la soirée est convenue. Par contre, je sais que maintenant le sexe est exclu(tant mieux, je préfère la garder comme amie que de me fâcher avec elle parce que j'aurais mal interprété un geste, un mot ou autre). Elle va passer  avec un ami. Mais je ne m'en fait pas, elle a plein d'amies, elle fait... [Lire la suite]
Posté par Darwin à 21:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
26 octobre 2004

Petit agrégat auto-suffisant.

Je suis en page de garde de canalblog dans la "revue de blog", la grande classe.
Posté par Darwin à 12:17 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
25 octobre 2004

Pour la centième, du fiel, pour tuer les abeilles.

Oui, pas de bilan, ça sert à rien j'en ai fait tout seul au fur et à mesure de l'écriture. Je veux juste réagir sur mon comportement, j'égocentrise autant, mais mon comportement dans mes lectures a changé. Avant, quand je lisais des blogs de poésie, je me disais "Ouah, c'est beau, c'est poétique" maintenant je trouve ça à chier, la plupart du temps, les sites sur fond noir avec des strophes sur le malheur de l'âme m'ennuie, ça a déjà été fait, rien qui n'innove, ya que Rimbaud et Verlaine qui aient compris ça. Je préfère... [Lire la suite]
Posté par Darwin à 22:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
25 octobre 2004

Des envies.

Beaucoup d'envies en ce moment. L'opulence(de rien à pas grand-chose mais quelque chose quand même, moi j'appelle ça de l'opulence) revenue, voilà que le moral, disparu sous des couches et des couches larmoyantes de déprime bleutée ressurgit et emoustille totalement et follement mes hormones qui, surprises de ce retour me font comprendre qu'il serais temps de se lâcher un peu sur la libido. Certe, mais j'ai envie d'être un poil plus "dirigiste" sur ma libido. Oui, j'ai envie de choix, de certaines filles, de certains... [Lire la suite]
Posté par Darwin à 14:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

  Avertissement
Ce blog est édité sous un faux pseudo.
Darwin est une identité que j'ai pris
pour pouvoir écrire ici des choses très
personnelles, sans pour autant blesser
mes proches ou les personnes concernées
par ces notes.
Veuillez excuser ce subterfuge.