Un reptile sur le divan

Wild.

19 juin 2005

Smouth kiss

autopost... clic and see. I will wait for this.
Posté par Darwin à 19:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

08 juin 2005

Odeur...

Mon lit sent encore notre odeur, un subtil mélange.L'odeur que je lui ai donné avec le t-shirt que je lui ai laisser emporté, mélangé à son odeur, plus le musc fauve de nos ébats.Elle me dit des choses qui me touche, je suis gauche et essaie de transcrire ce que je ressents.Pour une fois, c'est elle qui arrive a expliquer et pas moi.
Posté par Darwin à 01:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2005

alors...

Elle avait peur, moi aussi.3 jours et demi, 3 nuits, à l'état de lapins expérimentaux.Elle a aimé, moi aussi.Je suis vané, elle aussi. On recommence quand ?
Posté par Darwin à 20:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
18 mars 2005

Stealing time to Time.

Pas longtemps, juste deux heures et demies passées avec elle. J'étais sur place, j'ai hésité, deux heures d'hésitations. "Fais d'abord les trucs chiants que tu as à faire, accompagne ton pote là où il doit aller, casses toi sans te retourner sinon ça devient limite larmoyant et entre mecs hétéros dont l'un des deux accompagné de sa régulière du moment, ça le fait moyen surtout dans une gare bondées de touristes casses couilles qui trouvent que le jeudi est un bon jour de départ bref".J'ai hésité deux heures, puis j'ai... [Lire la suite]
Posté par Darwin à 22:53 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
12 novembre 2004

En ce moment je rêve de Japon.

Enfin, plutôt de japonaises. J'ai revu un bout de Lost in translation,de Soffia Coppola, et dedans à un moment j'ai vu une petit Kogyaru(se prononce korialu) à l'air mutin qui m'a instantanément plut. Et j'en ai rêvé, d'elle, je ne sais pas qui c'est, dans mon rêve elle parle anglais et est plutôt câline. Je ne pensais pas qu'une vision fugace comme cela pouvait faire partie prenante de mes rêves. Je ne décrirais pas ce rêve, car il ressemble aux autres décris auparavant.
Posté par Darwin à 03:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 novembre 2004

Morceaux Choisis.

Extrait de la nouvelle La Treizième fée, du livre La vie amoureuse des fées. La treizième fée était brune quand les autres étaient d'une blondeur étincelante. Clothilde, lorsqu'elle vit le bébé, n'eut pas le coeur de la faire reconduire chez ses parents. Elle décida donc qu'il y aurait dorénavant treize fées dans le royaume et chargea le magicien de lui trouver une spécialité à exercer. Il décrèta que son art serait celui de l'amour. [...] La treizième fée ouvrira ses trois perthuis et malheur aux homme qui y... [Lire la suite]
Posté par Darwin à 22:54 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

04 novembre 2004

La cour ONLINE.(petite histoire imaginée)

Depuis trois mois qu'il communique avec elle, il l'imagine. Au départ, il ne savait que les mots "brune" "1.73m" et "yeux marrons". Il se l'imaginait alors, tantôt dominante, tantôt domminée. Puis il appris d'elle certaine choses quand à ses goûts, celui prononcé d'exciter son partenaire avec ses mains, sa bouche, ses seins. Il se l'imaginat encore, les fantasmes prennants un peut plus de véracité. Puis elle lui appris qu'une certaine sorte de domination, la position qui lui aportait ce plaisir étrange qu'elle n'éprouve pas... [Lire la suite]
Posté par Darwin à 18:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 octobre 2004

Des envies.

Beaucoup d'envies en ce moment. L'opulence(de rien à pas grand-chose mais quelque chose quand même, moi j'appelle ça de l'opulence) revenue, voilà que le moral, disparu sous des couches et des couches larmoyantes de déprime bleutée ressurgit et emoustille totalement et follement mes hormones qui, surprises de ce retour me font comprendre qu'il serais temps de se lâcher un peu sur la libido. Certe, mais j'ai envie d'être un poil plus "dirigiste" sur ma libido. Oui, j'ai envie de choix, de certaines filles, de certains... [Lire la suite]
Posté par Darwin à 14:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
09 octobre 2004

Faire la cuisine peut être un pont vers une pseudo célèbrité.

Faire la cuisine dis-je, mène à pas mal de choses. Certains repas prépraré dans l'urgence se retrouvent être bien savoureux car l'ambiance s'impose, arriver à faire quelque chose des restes accumulés est un casse-tête mais tellement récompenssant quand on voit la mine réjouie de l'hôte ou de l'invité à l'improviste. C'est une science, la cuisine improvisée. Mais, quand on va quelque part pour y faire la cuisine, il est clair d'y ammenner les ingrédients adéquats. Parfois même il n'est pas inutile d'apporter quelques... [Lire la suite]
Posté par Darwin à 04:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
30 septembre 2004

"C'est facile à trouver chez toi".

On sonne à la porte, enfin, à la grille du jardin. On insiste, il ouvre les yeux et jette un oeil sur le réveil au pied du lit. 11:##, il ne voit pas les deux derniers chiffres, cachés par un replis de la couette bigarrée. Il la rejette, se met sur ses pied et fonce sur la moquette tout d'abord, puis sur le carrelage froid. Il arrive vers la porte fenêtre et jette un oeil, personne. Quand on frappe à la porte. Il dit "par ici, la porte fenêtre!". Elle apparaît, emitoufflée, il remarque qu'il fait froid. Lui il est brûlant, il... [Lire la suite]
Posté par Darwin à 00:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

  Avertissement
Ce blog est édité sous un faux pseudo.
Darwin est une identité que j'ai pris
pour pouvoir écrire ici des choses très
personnelles, sans pour autant blesser
mes proches ou les personnes concernées
par ces notes.
Veuillez excuser ce subterfuge.