Un reptile sur le divan

Wild.

12 décembre 2006

Difficile

Tu me manques, tu me manques, tu me manques...
Même quand je suis avec toi tu me manques.

Y'a des fois je suis triste à mort, parce que je sais qu'on ne pourra pas être ensemble avant trés longtemps... D'ici là, ptêt que t'auras ton permis, ptêt que t'auras un appart', ptêt qu'on sera plus ensemble.... Je me suis demandée si ce serait pas mieux qu'on se sépare l'année prochaine si je suis prise... Aprés tout, un an loin l'un de l'autre, ça va être super difficile. Et puis un an sans toi d'accord, mais est-ce que ce serait pas plus facile pour nous que ce soit un an où on n'ai pas de comptes à se rendre ? Peut-être que tu auras envie d'aller voir ailleurs, et je peux le comprendre. Mais en fait, te savoir avec une autre, savoir que tous les efforts qu'on a fait sexuellement (et je parle aussi pour moi) seront à jeter à la poubelle, c'est vraiment trop difficile. Et je sais que je ne pourrais pas m'empêcher de penser à toi trés souvent, trop souvent pour être avec un autre. A moi, à moi, à moi. Tu es à moi, je suis à toi.

J'adore la photo de toi petit que je t'ai volé, elle me rend heureuse. Tu me rends heureuse, même si t'es qu'un grand gosse maladroit.

Posté par Gaia à 21:45 - sad - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire







  Avertissement
Ce blog est édité sous un faux pseudo.
Darwin est une identité que j'ai pris
pour pouvoir écrire ici des choses très
personnelles, sans pour autant blesser
mes proches ou les personnes concernées
par ces notes.
Veuillez excuser ce subterfuge.
adresse mail : un_reptile_sur_le_divan([at])yahoo.fr