Un reptile sur le divan

Wild.

24 mai 2005

Entendre.

Entendre dire que l'autre a tellement envie de mon corps a un point que je ne peux imaginer ça fait bizarre.
Tout paraît bizarre, mais c'est vrai il ne faut pas trop prévoir. Mon soucis, défaut majeur, tendance a trop réfléchir sur un peu trop de choses. Je ne prévois pas trop dans le temps d'habitude, plus souvent dans l'espace. Mais quand il faut caser dans un relatif espace de liberté un moment qui arriverait aléatoirement m'oblige a prévoir si je veux aller là où je dois aller et donc prévoir que le chemin peut être interrompu par l'élément chaotique précédement cité.

[reste de la note éffacée, c'est pourri mais je me la garde sous le coude, je la retravaillerais plus tard]

Posté par Darwin à 01:23 - Sexualité - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire







  Avertissement
Ce blog est édité sous un faux pseudo.
Darwin est une identité que j'ai pris
pour pouvoir écrire ici des choses très
personnelles, sans pour autant blesser
mes proches ou les personnes concernées
par ces notes.
Veuillez excuser ce subterfuge.
adresse mail : un_reptile_sur_le_divan([at])yahoo.fr